[Otome Game] « Midnight Cinderella »

midnight_cinderella

Cela faisait un petit moment que je me tâtais à vous parler d’un passe-temps avec lequel je m’amuse beaucoup: les otome game 🙂 . Et comme il est originaire du Japon à la base, ça me donne une raison de plus de vous en parler sur le blog. Certains d’entre vous sont sûrement familiers de ce type d’application, mais c’est tout de même l’occasion de poser les bases du genre avant de parler du jeu en lui-même:

Un « otome game », qu’est-ce que c’est?

D’après Wikipédia, l’otome game (乙女ゲーム, otome gēmu) est « un type de jeu vidéo qui s’est établi au Japon et vise principalement le public féminin. L’un des buts de ces jeux, en dehors de la trame narrative, est de développer une relation romantique entre le protagoniste féminin et des personnages non-joueur. Il s’agit généralement de visual novels ou de jeux de drague. On peut retrouver les otome game sur certaines consoles ou en application pour smartphone.

Dans les faits, il s’agit très souvent de « harem inversé » où l’héroïne, interprétée par le joueur entre en contact avec un certains nombre de personnages masculins, dotés de personnalités différentes (et souvent stéréotypées) dans le prologue de l’histoire. Le joueur peut par la suite choisir son prétendant et les choix qu’il va faire au fur et à mesure des chapitres vont influencer son histoire d’amour. Le MC n’est pas forcément de sexe féminin, puisqu’il existe également des « boys’ love games » (ボーイズラブゲーム bōizu rabu gēmu) qui se centre sur une romance entre deux hommes.

Pour vous donner une idée du gameplay, je vais donc vous présenter un de ces otome games, auquel je joue depuis un moment: « Midnight Cinderella ». Le jeu existe en version japonaise et anglaise, mais n’est pas disponible en français à ce jour.

~***~

Midnight Cinderella: Être une princesse, un conte de fée?

Le prologue du jeu pose le décor de l’histoire. Le Royaume de Wysteria cherche une princesse pour aider à gouverner, le roi actuel étant malade. Tu es venue au château pour une raison bien différente que celle d’être élue princesse, mais c’est quand même toi que l’on choisit (les voies de l’otome game sont impénétrables… 😉 ).  Tu voilà donc, propulsée dans le monde inconnu des têtes couronnées, alors qu’auparavant tu étais institutrice en ville. Il faut donc que tu devienne une « vraie » princesse et que tu choisisses ton Prince Consort…

Si le démarrage de l’histoire paraît un peu tirée par les cheveux, l’héroïne que l’on nous propose me plaît beaucoup dans l’ensemble, même si elle a souvent tendance à se faire kidnapper pour que son héros vienne la sauver. Elle est institutrice et enseigne à des enfants avant son arrivée au palais, elle est intelligente, plutôt pleine de bon sens et elle est prête à travailler dur pour devenir la meilleure princesse possible et servir son pays. Même quand on la place dans des situations de « demoiselle en détresse », elle tente de trouver une solution. C’est un personnage agréable à jouer dans l’ensemble, même si je souris parfois des facilités scénaristiques. Et je trouve aussi ça chouette parce qu’aucune des « routes » qui est proposée ne se ressemble, et j’en ai terminé un certain nombre^^.

De plus, les dessins de ce jeu sont superbes, les personnages ne se ressemblent pas physiquement et les décors sont bien détaillés, c’est un vrai plaisir pour les yeux ce jeu ❤ .

Les personnages:

Il y a 10 personnages disponibles dans la version anglophone de « Midnight Cinderella » à l’heure où j’écris ces lignes. Vous pouvez les contempler ci-dessous. Je ne vais pas spoiler, mais ils ont chacun un statut et un rôle et une personnalité différentes, qui sont détaillées après la lecture du prologue, lorsque vous devez choisir un prétendant. A vous de voir lequel vous plaît le plus!

J’ai testé tous les personnages au moins sur une des routes proposées (à part Rayvis, qui est sorti récemment, et que je n’ai pas encore fini) et j’ai apprécié chacun des personnages. Je trouve que les histoires principales correspondent toutes bien au caractère du personnage choisi.

La mécanique du jeu:

1- Lire l’histoire. C’est la mécanique standard. Chaque jour quand on se connecte, on nous offre 5 tickets pour lire cinq chapitres.  Il y a 10 chapitres par partie, et tout du long il y a des « points de passage » où il faut exécuter une action pour continuer l’histoire. Se connecter chaque jour permet aussi de collecter des bonus comme de l’argent, des tickets de chapitres, des tickets pour le Garden Gacha…

2- Honey Route ou Sugar Route? Tes choix influencent ta romance. Tout au long de l’histoire, dans certains chapitres, on nous demande de choisir la réaction de la princesse à un moment donné. Selon la sélection, le curseur de ta romance se déplace vers « Honey » qui propose une fin souvent douce et romantique ou « Sugar », qui nous dirige vers une fin un peu plus mouvementée dans sa résolution mais tout aussi sympathique.

3- Les Princess Lessons: Augmente ta Grâce! Pour pouvoir avancer dans l’histoire, il faut devenir une véritable princesse en affrontant les autres joueurs lors de ces leçons. Cela vous permet de gagner des points de grâce pour pouvoir avancer dans l’histoire.

4- Le Garden Gacha – Rassemble les pièces du puzzle. Vous pouvez jouer gratuitement une fois par jour. Il y a plusieurs « garden gacha » par histoire, et pour chacun on peut obtenir les pièces « rare », « super rare » et « ultra rare » qui cachent des bonus, comme un décor ou une histoire bonus.

5- Des événements tout au long de l’année. « Midnight Cinderella » propose des événement spéciaux, tout au long de l’année avec des thèmes qui sont par exemple en lien avec la saison (Noël, la Saint-Valentin…).

Une des choses très appréciables de ce jeu c’est que l’on n’est pas obligé de sortir la carte de crédit pour aller au bout d’une histoire, en collectant des « bells » on peut aller au bout de la romance^^.

Les scénarios de cet otome game n’est pas sans me rappeler les dramas, que ce soit dans la personnalité de son héroïne, gentille, un peu trop naïve et à l’écoute des autres ou dans les rebondissements des scénarios, parfois un peu tirés par les cheveux mais ça passe quand même 😉 . Après tout, c’est un jeu^^.

Bonus: Les princesses dans les dramas.

Dans les dramas asiatiques aussi, il y a des histoires de princesse 🙂 . Voici un petit florilège non exhaustif de ce que vous pouvez trouver pour suivre leurs péripéties sur le petit écran.

Voilà, j’espère que cet article vous a plu, j’avais envie de varier un peu^^. Est-ce que vous jouez à des otome games? Si oui, lesquels? Laissez-moi un commentaire pour me faire part de votre expérience 🙂 .

Publicités

10 commentaires sur « [Otome Game] « Midnight Cinderella » »

  1. Je connaissais déjà l’existence de ces jeux, mais maintenant, je sais un peu plus comment ça marche ! Merci donc pour cette petite présentation, je me coucherai moins bête ce soir ^^.
    Mais du coup, sur un jeu, tu passes à peu près combien de temps ? Tu peux « gagner » le jeu au final, ou alors il n’y a pas de fin ?

    Aimé par 1 personne

    1. Par jour, sur le jeu, j’avance surtout dans l’histoire principale donc 5 chapitres par jour, et puis je récupère quelques bonus, et quand y’a des événements je participe à mon rythme (vu que je bosse, c’est souvent dans les transports en commun lol) je dois y consacrer une heure par jour en moyenne.
      Gagneren fait c’est terminer une histoire principale qui comprend 13 parties de 10 chapitres + 1 épilogue de 5 chapitres. Chaque personnage à 3 « fins » différentes Honey, Sugar & Secret.
      Et puis je joue aussi à Ikemen Sengoku du même développeur donc je navigue entre les deux^^

      J'aime

  2. Je n’ai jamais eu l’occasion d’en parler, mais je joue pas mal à ces jeux, même si ma relation avec eux est parfois conflictuelle. C’est comme pour n’importe quel média, il y a toujours moyen de trouver la perle rare dans l’océan de titres médiocres.
    De base, je suis assez friande de visual novels et j’ai découvert par hasard les dating sims et comme pour les dramas, je suis très très difficile et pourtant, j’en consomme beaucoup.
    Pour les VN, j’aime les personnages bien écrits avant tout, même s’ils sont servis dans une intrigue pourrie. Mon souci principal avec beaucoup d’otome, c’est le fait que le personnage principal est vide et sans personnalité ou juste tellement innocent et pur qu’il me frustre… Certes, il y a une volonté de faire en sorte que le·a lecteur·ice puisse se projeter dans le perso (la Mary Sue, quoi), mais je préfère nettement lire des intrigues avec un personnage qui a une forme, ne sert pas juste de prétexte à être trimballée à droite à gauche par des jolis garçons qui, eux seront développés. Je peux comprendre que ça puisse plaire, mais je ne suis pas cliente.
    De plus, souvent les love interest ont des comportement qui me file de l’urticaire (ultra protecteurs, ultra jaloux, méprisants…), donc au final, je garde peu de ces jeux en mémoire xD

    Mon jeu dating sim favori ever, c’est la série des Tokimeki Memorial Girl’s Side sur DS ou Playstation/PSP. Elle a ses problèmes, mais OMG qu’est-ce que j’aime certains personnages *o* (en plus, ils sont 100% doublés *o* ce qui leur donne encore plus de « vie », en plus d’être très attachant) Alors, on est dans un registre qui est totalement dans ce que je décriais un peu plus haut (héroïne coconne avec 0 développement, la foire au bisho qui eux auront toute la personnalité du monde) On incarne une lycéenne et on va vivre sa vie pendant 3 ans au jour le jour (en un peu accéléré quand même) et essayer de pécho au passage un collègue si tu réussis à avoir les bonnes stats. Ce qui donne lieu a plein de « date » avec des conversations très fun. Je sais pas, le premier de la série est mon premier otome (il y a 6-7 ans), il a une place toute spéciale dans mon coeur, j’y rejoue très souvent. C’est mon refuge numéro 1 quand je n’ai pas le moral, que j’ai besoin d’un coup de boost qui soit doux, parfois hilarant, sincère et joyeux. C’est ultra chronophage, mais je passe un super moment, sans jamais m’en lasser. Je sais même pas si je pourrais conseiller ces jeux. Mais je les aime de tout mon coeur.

    Sinon, récemment j’ai joué à Cinderella Phenomenon (un VN gratuit sur Steam), que j’ai beaucoup aimé. Les histoires sont de qualités variables, mais j’ai adoré la personnalité abrasive et compliquée de l’héroïne. Elle est à la fois un peu antipathique au début, mais super attachante. C’est loin d’être une coquille vide et c’est assez bienvenu ^^

    Après, il y a plein de titres où j’aime à la folie un perso, ce qui foire tout mon ressenti quand le reste du jeu est pourri xD
    Me voilà qui me perd dans mes blabla, désolée pour le pavé, haha

    Merci en tout cas pour cet article, il est fort probable que je tente le jeu que tu présentes ^^

    Aimé par 1 personne

      1. Merci pour ce commentaire détaillé Fleya^^. Je joue sur téléphone et je dois dire que Cybird a des applications vraiment user-friendly. J’ai commencé par « Midnight Cinderella » parce que ça me faisait penser aux dramas en fait lol et l’héroïne n’est pas stupide mais si elle a cette personnalité gentille et un peu trop naïve qui ne me ressemble pas du tout lol. Les personnages masculins sont protecteurs et il y a parfois un peu de « Noble Idotie » mais dans l’ensemble, ils sont tous plutôt bien écrits.
        Mais je préfère un jeu plus récent du même développeur, qui s’appelle « Ikemen Sengoku ». C’est du time-travel de l’héroïne à la période Sengoku et tu rencontres une pléiade de warlords avec parmi eux Nobunaga Oda , Ieyasu Tokugawa ou encore Hideyoshi Toyotomi, rien que le concept me plaisait bien. C’est plus mature et l’héroïne elle a de la personnalité, c’est vraiment sympa, en plus y’a des parties avec les voix en japonais, ça donne du relief aux personnages.
        Faut que je jette un œil à tous ces jeux que tu cites pour voir à quoi ça ressemble en tout cas 🙂 .

        J'aime

        1. Je viens d’aller voir, je pensais que comme d’autres compagnies, ils proposaient une version complète payante pour les gens comme moi qui n’ont pas la patience avec ces jeux.
          Dommage, j’avais tenté deux-trois jeux comme ça et je lâche au bout de deux jours. Je binge-read mes VN, moi T^T
          Sinon, c’est un peu compliqué de se procurer les Tokimemo, ils ne sont jamais sortis hors du Japon et le seul moyen d’y jouer si on parle pas cette langue, c’est de passer par des patch anglais fanmade (d’excellente qualité, cela dit). Ce qui veut aussi dire passer par des circuits un peu obscurs et jouer sur émulateurs ^^

          Hatoful Boyfriend (dispo sur Steam, pour pas très cher), tu date des pigeons et tu vas adorer ça. Nan, je te jure. J’ai lancé le jeu, pensant que c’était un truc bizarre… j’ai fini en larmes à la fin de ma première route.
          J’ai aussi pleuré de rire devant la suivante. Les gens qui ont fait ce jeu sont des génies.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s