[Zoom sur] 3 dramas sur le thème du handicap

Salut les dramavores,

Je ne sais pas si vous le savez, mais le mois de juillet est le mois international du handicap, alors j’ai eu envie de faire un article pour mettre en lumière des dramas qui abordent ce thème et qui m’ont marquée ❤ . Si je trouve que les choix de types de handicap physique dans les dramas (et bien sûr plus largement à l’international) sont souvent basés sur des critères esthétiques ou esthétisés pour être plus « photogéniques » à l’écran, je trouve que le sujet est dans la majorité des cas abordé avec réalisme et intelligence. Je vous présente donc ici trois dramas dont le visionnage a été intéressant, que ce soit positif ou non, en ce qui concerne la représentation d’un handicap 🙂 .

NB: Les avis qui sont présentés ci-dessous sont mes avis personnels, et la vision que j’ai pu avoir des dramas en tant que personne en situation de handicap, n’hésitez pas à commenter pour exprimer le vôtre si vous le souhaitez^^.

~***~

Koi Desu: Yankee-kun to Hakujou Garu – Japon – 2021 – 10 épisodes – Avec: Sugisaki Hana, Sugino Yosuke, Suzuki Nobuyuki, Nao… Ce drama est basé sur le manga « Yankee-kun and the White Cane Girl » par Uoyama.

« Koi Desu » a été un de mes dramas « coups de cœur » de l’année 2021 ❤ . Ce drama a réussi son pari de nous nous faire entrer dans la vie de Yukiko, une jeune femme atteinte d’amblyopie, une déficience visuelle, qui, dans son cas, l’amène à ne distinguer les formes et les couleurs que vaguement, sauf en étant très près ou en avec un loupe. Au fil des épisodes, on suit sa vit avec sa famille, ses amis et ses amours. Si le drama fait la part belle à la romance (qui est vraiment adorable), le handicap de l’héroïne a une place importante, et on la voit prendre de l’indépendance, en cherchant un travail et en affirmant ses propres choix vis-à vis de sa sœur très protectrice et de son père. Le regard des autres est bien évidemment abordé, que ce soit dans le cadre amical ou de celui du travail.

J’ai aussi beaucoup aimé que dans chaque épisode, il y ait un petit « interlude » qui explique une spécificité du handicap visuel. Cette pastille est présentée par Yamada Yutaro, un comédien de stand-up qui est malvoyant, et qui explique, de manière humoristique, les problématiques liées au handicap visuel avec des anecdotes^^. Le drama est ainsi éducatif sans que ce soit ennuyeux. Je recommande donc très chaudement ce drama qui est plutôt léger et facile à regarder tout en mettant au centre le handicap de son héroïne ❤ .

~***~

Where Stars Land – Corée du Sud – 2018 – 32 épisodes (30 minutes) – Avec: Lee Je Hoon, Chae Soo Bin, Lee Dong Gun, Kim Jee Soo…

Note: Pour pouvoir aborder le thème du handicap dans ce drama, je suis obligée de SPOILER, pour pouvoir expliquer mon point du vue sur la représentation du handicap dans cette série. Si vous souhaitez conserver le mystère, ne lisez pas les paragraphes qui suivent!

Je ne sais pas trop par où commencer tant ce drama m’a déçue en ce qui concerne la représentation du handicap. Pourtant, au départ il y avait du potentiel et ça me faisait plaisir de voir un premier rôle masculin tel que Lee Soo Yeon, j’avais de bons espoirs. Car, quand on souffre d’un handicap physique, on peut tous rêver à un moment donné (ça m’est arrivé) que celui-ci disparaisse comme par magie ou qu’on nous donne les moyens de « redevenir normal » par la technologie, ce qui arrive à notre héros et qui lui donne même en quelque sorte un « superpouvoir ». Il peut ainsi intervenir en secret dans l’aéroport où il travaille et régler des situations, tel un justicier masqué. Et cerise sur le gâteau, le first lead en question est interprété par Lee Je Hoon, qui fait partie de mes acteurs favoris, tout devait donc bien se passer.

Malheureusement, le drama a pris une direction que je ne peux pas cautionner personnellement, en termes de représentation du handicap de son héros. Si dans une première partie du drama, il semble évoluer dans sa relation avec son infirmité et va même jusqu’à la révéler à l’héroïne, le drama fait par la suite plusieurs pas en arrière et on se rend compte que Soo Yeon n’a jamais accepté son handicap et que sans la technologie qui lui permet de fonctionner normalement, il ne voit pas d’avenir puisqu’il va jusqu’à déclarer qu’ « être dans un fauteuil roulant, c’est pire que mourir », ce qui m’a profondément dérangée. Le message délivré par le drama sur la question du handicap n’est pas celui que j’aurais voulu voir. D’autant plus que la scénariste enfonce le clou avec une fin irréaliste et brouillonne qui enlève tout intérêt au développement du personnage. Une autre conclusion, plus tragique, aurait pu donner un impact différent. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas apprécié d’autres aspects du drama, mais ça a eu un impact sur ma satisfaction globale. Vraiment dommage.

~***~

Orange Days – Japon – 2004 – 11 épisodes – Avec: Tsumabuki Satoshi, Shibasaki Kou, Nagayama Eita, Narimiya Hiroki…

« Orange Days » est un slice of life et l’histoire touchante d’un groupe d’amis qui passe doucement le cap de l’âge adulte. Au sein de ce groupe, il y a Sae, une jeune femme qui est devenue sourde 4 ans auparavant et qui a du mal à accepter ce soudain handicap, d’autant qu’il a mis un terme à son rêve de devenir musicienne. Sae est un personnage qui ne peut pas laisser indifférent. Avec ses manières brusques et son caractère bien trempé, elle est parfois agaçante mais aussi touchante et drôle. J’ai été impressionné par l’interprétation de Shibasaki Kou, qui arrive à faire passer une myriade d’émotions tout en ne prononçant pas un seul mot, avec son regard et l’utilisation de la langue des signes. La voir s’intégrer au sein du groupe d’amis ainsi que la romance qui se developpe avec Kai sont vraiment très chouettes à suivre car cela la fait grandir.

Je dois dire que j’ai préféré la première partie du drama à la deuxième où l’on retrouve quelques clichés et où Sae retombe dans certains travers, ce que je n’ai pas toujours trouvé utile, car cela créé quelques longueurs. Par contre, j’ai adoré la fin, elle est parfaite, alors je n’en veut pas au drama d’avoir usé de quelques facilités scénaristiques 🙂 . En résumé, si vous voulez un slice of life avec un groupe d’amis qui fait chaud au cœur, une jolie romance et un casting au top, je vous recommande « Orange Days », qui a été un de mes coups de cœur en 2017 ❤ .

~***~

Et voilà, c’était ma petite contribution pour vous inviter à regarder ces trois dramas sur le thème du handicap que j’ai beaucoup appréciés 🙂 ! J’espère que ces mini présentations vous auront donné envie de les voir ou les revoir^^. D’ailleurs, est-ce que vous avez vus un ou plusieurs de ces dramas? Qu’en avez-vous pensé? Partagez-vous mon avis? Vous pouvez partager votre ressenti en commentaire, je le lirai avec plaisir 🙂 ! Et si vous avez d’autres suggestions de dramas sur ce thème, n’hésitez pas à les partager aussi. Prenez soin de vous^^.

3 commentaires sur « [Zoom sur] 3 dramas sur le thème du handicap »

  1. J’ai vu Where stars land, que j’ai bien aimé dans l’ensemble, même si je suis d’accord avec toi pour le traitement du handicap.
    Je dois continuer Orange days dont le premier épisode m’avait beaucoup plu.
    Je note le premier drama. 🙂

    Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

    1. Mes avis ici sont centrés sur le traitement du handicap, donc mon avis sur « Where Stars Land » apparaît peut-être plus négatif qu’il ne l’a été de façon globale, mais j’aurais tellement aimé un autre character development de ce point de vue.
      Je ne peux que t’encourager à voir « Koi Desu! » et « Orange Days » 🙂
      Merci pour ton commentaire^^

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s