[K-Drama] It’s Okay to Not Be Okay

Titre: It’s Okay to Not Be Okay / 사이코지만 괜찮아

Pays: Corée du Sud

Année: 2020

Genre(s): Psychologique, Drame, Romance

Nombre d’épisodes: 16

Casting: Kim Soo Hyun (Moon Gang Tae); Seo Ye Ji (Ko Moon Young); Oh Jung Se (Moon Sang Tae); Park Gyu Young (Nam Joo Ri); Jang Young Nam (Park Haeng Ja); Kim Chang Wan (Directeur de l’hôpital); Kang Gi Doong (Jo Jae Soo).

L’histoire: Moon Gang Tae mène une vie routinière et travaille dans des hôpitaux psychiatriques tout en prenant soin de son frère Sang Tae, qui est autiste. Un jour, il croise la route de Ko Moon Young, écrivain pour enfants à succès mais qui souffre d’un trouble antisocial. Ces deux êtres que tout semble opposer vont-ils parvenir à s’entendre et guérir leurs blessures respectives?

Fiche Écrans d’Asie

~***~

Introduction

JustB: Je reprends tout doucement les rennes du blog après un début d’année bien chargé, et quel plaisir de lier de nouveau ma plume avec Titesilve ❤ du blog « Dramatique Silve » pour parler de cette petite pépite du mois de juillet : “It’s Okay to Not Be Okay”. Difficile d’être passé à côté vu le nombre d’avis sur la toile à son sujet, et il est d’ailleurs fort probable que certains dramavores aient décidé d’attendre avant de le lancer pour ne pas être biaisés par les différents avis. J’ai également tendance à repousser les dramas qui font trop parler d’eux sur le moment pour les savourer quelques années plus tard. En tout cas, peu importe votre choix de visionnage, j’affirme haut et fort que ce drama mérite tous les éloges à son sujet et qu’il faut absolument le regarder ! 

Silve: Il est vrai que “It’s Okay to Not Be Okay” a créé un certain buzz tout au long de sa diffusion, déjà parce qu’il s’agit du premier drama de Kim Soo Hyun depuis son retour du service militaire, mais aussi au vu de son sujet autour des problèmes psychiques de tous bords et de la manière de les aborder. C’est pour cela que je suis ravie de retrouver JustB du blog “Juste un drama” pour vous donner mon ressenti sur ce drama, qui, à mon avis, ne peut pas laisser indifférent.

~***~

L’histoire/Le scénario

Silve: Je me suis lancée dans le drama tout d’abord pour le casting. Je ne pouvais pas dire non au duo Kim Soo Hyun/Seo Ye Ji. J’étais aussi extrêmement intriguée par le synopsis qui se proposait de mélanger du psychologique et du fantastique, ce qui n’est pas un mélange des genres habituel à Dramaland. Dès le premier épisode, ma curiosité a été renforcée car le drama drama propose (et j’y reviendrais dans la partie suivante de l’article) des personnages atypiques, qui ne cochent pas vraiment les cases attendues dans un drama coréen. Son trio principal Gang Tae, Moon Young et Sang Tae sont des “outcasts” si on peut dire et c’est le principal atout du drama, ils sont tellement attachants sous les carapaces qu’ils se sont forgés pour se protéger! J’ai adoré suivre l’évolution de leur relation, que ce soit en duo ou en trio. Un autre point vraiment intéressant dans la construction du drama c’est la mise en avant de monde des contes de fée (même cruels) pour faire écho aux difficultés psychologiques et/ou de santé mentale qui touchent les personnages principaux ou secondaires, puisque que l’un des lieux d’action de la série est un hôpital psychiatrique, dans lequel notre héros Gang Tae travaille. Cette incursion dans l’imaginaire se fait surtout au travers de Moon Young et de ses livres, mais aussi de la perception qu’elle a des contes dits  traditionnels comme “Les Chaussons Rouges” ou “Le Vilain Petit Canard” pour ne citer qu’eux. Moon Young a une interprétation plus sombre de ces contes, qui se rapproche souvent de ce qu’ils pouvaient être à l’origine, avant qu’ils ne soient réinterprétés de manière plus “enfantine”. Et de là découlent les propres histoires qu’elle écrit et qui mettent en scène les événements de manière beaucoup moins édulcorée, plus proche de la dure réalité si l’on peut dire. En tant que spectatrice, j’ai trouvé cette approche originale et intelligente, car elle nous renvoie à l’enfant en chacun de nous et à ces peurs qui nous construisent (ou nous déconstruisent). Tout comme les différents personnages du drama, cela nous pousse à nous interroger et peut entrer en résonance avec notre histoire personnelle, ce que j’ai trouvé vraiment intéressant. Pour résumer, le scénario de “It’s Okay to Not Be Okay” est solide et bien construit, même s’il s’éparpille parfois sur les intrigues secondaires. J’ai adoré suivre les épisodes semaine après semaine^^.

JustB: Au premier abord, j’étais persuadée que le drama proposerait une histoire pleine d’actions avec une petite pointe d’éléments fantastiques, en réalité j’étais loin du compte puisqu’il se centre effectivement sur le côté psychologique de ses personnages. Le drama trouve sa force grâce à son trio d’enfer : les deux inséparables frères Gang Tae et Sang Tae et notre atypique héroïne Moon Young. Tous trois nous font passer par tous nos états d’âme tellement leur relation est sublime et évolue au fil des épisodes… Je trouve qu’il n’y a pas plus satisfaisant dans un drama que de voir les personnages évoluer et c’est pourquoi j’ai autant apprécié mon visionnage. La scénariste a eu la brillante idée de rendre compte de cette évolution en l’illustrant à travers plusieurs contes pour enfants. Ces contes créés par Moon Young sont absolument renversants aussi bien au niveau du contenu que du dessin. Loin de l’univers habituel des contes pour enfant, ici, on a un côté sombre, qui pour une fois n’essaie pas d’éloigner l’enfant de la réalité mais plutôt de lui fait comprendre les épreuves de la vie et les sentiments humains. Ces livres vont être une réelle thérapie pour notre trio favori, mais aussi pour nous, téléspectateurs, on ressort grandis du drama avec l’impression d’avoir traversé des épreuves en même temps que les personnages. Le côté psychologique est omniprésent d’une part donc par les personnages principaux qui essaient de se soigner mutuellement, mais aussi par la clinique psychiatrique où travaille Gang Tae en tant qu’aide-soignant. Cette clinique aurait pu être une vraie source d’ondes négatives mais fort heureusement, le drama éclaire l’ensemble et propose de résoudre pas à pas les différents problèmes des patients. On s’attache très vite à eux, mais aussi au directeur qui n’hésite pas à brusquer ses patients et les mettre au pied du mur pour affronter leurs maux. Il me rappelle d’ailleurs fortement notre bon vieux docteur Kim dans “Romantic Doctor Teacher Kim”.  Ce qui est particulièrement appréciable également dans ce drama, c’est sa facilité à jongler entre les différentes ambiances. On peut passer des scènes sombres et glauques à des scènes très comiques sans ressentir de transition désagréable. Vraiment, quand on vous dit que ce drama a tout pour lui. 

Abordons maintenant quelques points négatifs et je vous rassure qu’ils sont peu nombreux. D’abord, il y a quelques longueurs et lenteurs créées par les romances secondaires. Les personnages se mettent ensemble après de nombreuses épreuves dont on ne voit pas trop l’intérêt… Cela ralenti le scénario et nous fait limite zapper quelques scènes.   D’autre part, on va parler encore et toujours des publicités… Au secours je n’en pouvais plus de voir la marque de pizza Alvolo qui était beaucoup trop omniprésente à mon goût et je soupçonne limite la scénariste d’avoir créé le personnage de Jo Jae Soo pour faire la promotion. (D’autant plus que les pizza avaient l’air vraiment pas bonnes…Qui de nos jours propose des pizzas multi-goûts comme ça ? >-<).

Silve : Je vais terminer avec un mot sur la partie “romantique” du drama. Le couple principal est assez atypique au premier abord, mais il a énormément de charme et voir la construction de cette relation est l’un des pivots de la série. Par contre, je n’ai pas vraiment trouvé l’intérêt du triangle amoureux ou de la relation secondaire, même si cela ne m’a pas fondamentalement dérangée. 

JustB : Concernant la romance, tout comme Silve, j’ai été subjuguée par l’alchimie débordante entre Moon Young et Gang Tae. Dès le début, on sent cette tension palpable entre les deux, à savoir qui aura le dernier mot et ira plus loin dans ses retranchements. Ici, le cliché des “amis” d’enfance est réutilisé mais pour une fois, on est bien loin des amis classiques puisque les deux ont laissé réciproquement une trace négative et indélébile dans la mémoire de l’autre. En résulte alors les regrets et la solitude qui ne les ont pas quittés depuis. Il est alors tout à fait normal d’observer cette confrontation verbale lorsqu’ils se rencontrent de nouveau et je dois dire que c’est très plaisant d’observer ces dialogues toujours explosifs et tranchants. Ce couple est donc atypique et nous étonne à chaque interaction. C’est assez rare de ressentir un scénario aussi travaillé sur les dialogues, chaque parole est percutante et utile à l’histoire. En tout cas, pas de doute, ce couple est tout en émotion et nous fait vibrer comme jamais. Il est agréable de les voir panser les blessures de l’autre jusqu’à ce qu’ils atteignent enfin le bonheur qui leur était jusque-là refusé. On apprécie également la franchise de Moon Young qui ose parler ouvertement de ses désirs sexuels et sa vision du couple. Dramaland commence tout doucement à proposer des romances de plus en plus naturelles et ça fait du bien merci ! Au niveau des couples secondaires, j’ai trouvé les personnages intéressants mais les couples non palpitants. Ils étaient pour moi un peu de trop dans l’histoire. 

~***~

Les personnages/acteurs

Silve: Intéressons-nous donc de plus près aux personnages de “It’s Okay to Not Be Okay” qui sont pour beaucoup dans l’attrait du drama. Je commence avec Gang Tae, interprété par Kim Soo Hyun, dont je ne pouvais pas rater le retour sur les écrans. Un choix intéressant pour l’acteur, qui campe ici un personnage qui semble des plus “normaux” au premier abord, mais qui, au fil des épisodes, nous dévoile ses failles, plus nombreuses qu’il n’y paraît. Gang Tae projette une image lisse pour la société alors que l’on se rend petit à petit compte qu’il refoule tous ses désirs au profit de ce qu’il considère comme son devoir, s’occuper de son frère Sang Tae. Au contact de Moon Young, il va devoir faire face à la réalité de sa situation et faire des choix pour lui-même.

Moon Young, quant à elle, est l’antithèse du first lead féminin dans un drama coréen. Elle écrit des livres pour enfants à l’ambiance sombre parfois cruels et elle dit tout ce qu’elle pense, sans jamais rien édulcorer ni mettre les formes, ce qui la met dans des situations embarrassantes (enfin, surtout son éditeur, qui doit rattraper ses frasques). 

JustB: Arrogante et sûr d’elle, elle en reste pas moins une femme enfant qui a grandi dans la solitude. Moon Young est décidément un être bien singulier qui va découvrir l’amour et la chaleur d’une famille au contact des deux frères. 

Sang Tae, quant à lui, est l’un des personnages les plus touchants de l’histoire. Atteint d’autisme, il évolue dans un milieu pas toujours tendre avec lui. Son petit frère Gang Tae oublie sa propre existence pour justement s’occuper de lui et rendre son monde meilleur. Sang Tae est bluffant et criant de sincérité, si bien que certaines supposées “vérités” se révèlent à nous sous un autre jour. Avec lui, on redécouvre de simples choses comme le bonheur et la fraternité. On le voit affronter ses peurs et ses cauchemars et enfin prendre enfin son rôle de grand frère. Sans s’apitoyer sur son handicap, le drama peint tout en justesse ce personnage qui s’immisce forcément en tête de classement dans nos personnages favoris. 

Silve: Je rejoins JustB sur ce point, Sang Tae est mon personnage favori du drama également et je fais un petit aparté pour saluer la performance de l’acteur Oh Jung Se, qui s’est investi avec tant de passion dans son personnage que quand je l’ai vu par la suite dans un autre drama, j’ai eu du mal à le reconnaître. Sang Tae est un personnage qui m’a énormément touchée et va me marquer durablement ❤ . Il faut dire que le casting du drama est vraiment bien choisi, avec des acteurs investis que ce soit dans les rôles principaux ou secondaires avec notamment Kim Mi Kyung dans le rôle de la mère de Joo Ri ou Park Jin Joo, qui campe l’assistante de l’éditeur Lee Sang In. Je laisse JustB revenir aux personnages.

JustB: Nam Joo Ri est à première vue un personnage qu’on a du mal à apprécier. En effet, amie d’enfance des deux frères et amoureuse de Gang Tae depuis toujours, elle s’annonce être un obstacle insupportable pour notre couple. Mais, tout compte fait, au fur et à mesure des épisodes, on s’attache complètement à ce personnage très loufoque. Elle ne manque pas de répartie et nous offre par la même occasion des scènes bien comiques avec sa mère et Moon Young. Finalement elle passe rapidement du statut d’enquiquineuse à une bonne copine qu’on apprécie pour sa maladresse et sa jovialité. En revanche, sa relation avec Lee Sang In, l’éditeur de Moon Young, ne correspond pas au personnage et manque cruellement de peps. 

On soulignera enfin les quelques autres personnages secondaires comme Lee Sang In que je viens de citer, un homme fort attachant par son côté décalé. Sans grande importance dans l’histoire, il apporte tout de même beaucoup d’humour avec ses gags en série.  Le directeur de la clinique Oh Ji Wang que j’ai également nommé plus haut mérite aussi toute notre attention en ce qu’il met en avant des sujets intéressants sur l’homme et ses états d’âme. J’ai adoré la façon dont il traite ses patients. Enfin Jo Jae Soo, l’ami de Gang Tae est un personnage qu’on apprécie aussi pour son humour et sa malchance à toute épreuve. Son rôle est bien défini puisqu’il est juste là pour soutenir et remonter le moral de son meilleur ami et forcément…faire de la publicité pour les pizzas !

~***~

La réalisation

Silve: La réalisation est très bien menée du début à la fin du drama, mais j’ai été plus particulièrement marquée par son esthétique dans les moments plus sombres de la série, comme par exemple la mise en scène autour du manoir où vit Moon Young, où le réalisateur parvient à créer une esthétique gothique qui colle particulièrement bien à certaines mises en scènes de contes, particulièrement “Barbe Bleue” par exemple. Ce manoir est traité comme un élément fantasmagorique qui existe pourtant bel et bien dans la réalité. De la même manière, les passages réalisés en animation donnent une autre dimension à l’histoire et permettent de raconter les événements d’une manière légèrement différente, et c’est une technique que je n’ai pas souvent vue utilisée dans un drama. D’un point de vue plus général, la réalisation est fluide, visuellement plutôt esthétique et nous plonge bien dans l’ambiance du drama.

JustB: Oui, le drama est vraiment esthétique sur tous les points. Aussi bien sur la partie animation pour la narration des contes, que sur le manoir gothique de Moon Young, ou encore sur les scènes plus “quotidiennes” à la clinique qui est tout de même située au bord de mer. On nous en met plein la vue et c’est ce qui donne tout le charme du drama. Il se démarque aussi par l’aura que dégage Moon Young accentué par son superbe style vestimentaire gothique en total symbiose avec sa demeure. On se rapproche un peu de la qualité et de l’ambiance singulière de “Hotel del Luna” avec la prestance de son hôte Man Wol. Même si je tiens à souligner qu’on est sur des personnages assez différents. 

Silve: JustB fait fort bien de parler du parallèle entre le personnage de IU dans “Hotel Del Luna” et celui de Seo Ye Ji dans ce drama, car cela me permet une petite parenthèse sur les tenues de la demoiselle, qui sont un régal pour les yeux et en font une fashionista haute en couleur^^. D’ailleurs pour l’anecdote, certaines des tenues de notre héroïne ont été réalisées par une styliste coréenne, Kim Min Ju, gagnante de l’émission de télé-réalité “Next in Fashion” sur Netflix.

~***~

L’OST

JustB: Concernant l’OST, je ne cache pas ma petite déception car aucun titre en particulier n’a suscité mon attention. Je dois tout de même reconnaître qu’il se fond bien avec l’univers avec un côté à la fois féérique et sombre. Si je devais écouter de nouveau les chansons, j’opterais plus sur “In Silence” de Janet Suhh qui a une jolie voix singulière et la douce mélodie de Sam Kim avec “Breath”. 

Silve: L’OST est vraiment géniale ❤ ! J’ai été totalement conquise par les différents choix de chansons proposés par cette bande originale. Qu’il s’agisse de “Cold” chanté par Heize, “Breath” interprété par Sam Kim, “In Your Time” porté par Lee Su Hyun, du duo AKMU ou encore “Little By Little” de CHEEZE, je ne peux pas choisir. Chaque chanson a sa place dans le drama pour mettre en lumière différents aspects de celui-ci. Pour un peu, je me procurerai bien le CD^^.

~***~

Conclusion

Silve: En conclusion, “It’s Okay to Not Be Okay” est un des dramas qui m’aura le plus marqué cette année. Il a quelques petits défauts, avec des intrigues secondaires pas vraiment utiles, mais pour le reste, j’ai été vraiment conquise et j’ai adoré suivre le drama. Le casting est superbe et je me suis énormément attachée à ses personnages, surtout le trio principal, dont j’ai suivi les aventures et les émois avec un plaisir non dissimulé au fil des semaines. La réalisation, la photographie et l’OST ont également contribué à faire de ce drama une petite perle de l’année 2020 en ce qui me concerne. Il est possible que les thèmes qu’il aborde et que l’angle qui est choisi pour les traiter ne plaisent pas à tout le monde, mais pour ma part, je ne peux que vous inciter à regarder “It’s Okay to Not Be Okay” qui est un très beau coup de cœur ❤ .

JustB: “It’s Okay to Not Be Okay” est à ne absolument pas louper surtout pour les amateurs de psychologie et d’univers fantastique. Tout comme Silve, il a été mon petit coup de cœur de l’été, voire de l’année. Il est saisissant par son trio attachant et humain, sur sa façon d’aborder la reconstruction des êtres en perdition, de valoriser l’amitié, la famille et l’amour. À l’image de son ambiance à la fois sombre et comique, la réalisation suit le même mouvement en oscillant entre l’univers gothique et les paysages lumineux en bord de mer. Bien sûr, le casting sublime d’autant plus le drama par des prestations toujours très justes. Avec tout ça, nous n’avons qu’une chose à dire, foncez voir ce petit bijou ! 

Note finale de Silve: 9,5/10 – Coup de cœur

Note finale de JustB: 9,5/10 – Coup de cœur

~***~

Et vous, avez-vous visionné « It’s Okay to Not Be Okay »? Quel est votre ressenti? Partagez-vous notre coup de cœur commun? N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire, nous serons ravies d’échanger avec vous sur ce drama^^.

3 commentaires sur « [K-Drama] It’s Okay to Not Be Okay »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s